Les conséquences d’une sortie de la France de la zone Euro ?

Poussée par plusieurs partis politiques français en cette période pré-électorale, l’idée d’une sortie de la France de la zone Euro interpelle actuellement plusieurs spécialistes de la finance. Alors quelles seraient exactement les conséquences d’une telle décision. C’est ce que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui.

 

Une solution déjà étudiée par le passé

Au cours de l’année 2011 et même déjà en 2010, certains spécialistes économiques et financiers se sont mis à étudier la possibilité d’une sortie de la zone Euro pour régler le problème grec, à l’origine de la crise de la dette actuelle. Mais cette solution a rapidement été laissée de côté pour privilégier le sauvetage de la zone Euro.

 

Les raisons de ce retournement de situation sont assez faciles à comprendre. Premièrement, le fait que la Grèce sorte de la zone Euro pousserait plusieurs autres pays à faire la même chose pour échapper à leurs créanciers européens.

 

Le résultat serait donc le même pour la France qui pourrait entraîner avec elle l’Allemagne ou d’autres pays soucieux de retrouver leur indépendance financière. Ce serait donc l’entièreté de la zone Euro qui serait alors remise en question.

 

Par ailleurs, le retour à une compétitivité à l’exportation par une monnaie nationale plus faible que l’Euro. Mais une telle décision aurait malheureusement également des conséquences sur le coût des importations qui reviendraient beaucoup plus cher que lorsqu’elles étaient achetées avec l’Euro en monnaie de base. Tout cela entraînerait également une forte inflation et une baisse sensible du pouvoir d’achat.

 

On comprend mieux, ainsi, que pour la Grèce, la conclusion qui s’impose est le maintien en zone Euro car ce pays n’étant pas un pays fortement  industrialisé, il n’aurait pas grand-chose à gagner en retrouvant son indépendance monétaire.

 

Qu’en est-il de la France ?

En ce qui concerne la France, on constate que les choses s’avéreraient beaucoup moins compliqué et c’est précisément ce qui pousse certaines personnalités politiques à envisager le retour au Franc comme une solution plausible au problème de la crise économique actuelle. Mais pour que cela soit rendu possible, il faudrait réviser la loi de 1973 qui interdit à la France d’emprunter à la banque de France.

 

Pour refinancer la dette du pays, il faudrait à la France la possibilité de créer des liquidités supplémentaires, chose qui est actuellement impossible en raison de cette loi. Bien entendu, les conséquences en termes d’inflation seraient alors les mêmes que celles évoquées plus haut pour la Grèce. Pour que cette inflation ne devienne pas à son tour une menace, il faudrait donc sans doute que les salaires s’équilibrent avec les nouveaux prix du marché.

 

D’une manière générale, prévoir avec précision les conséquences d’un retour au France et donc d’une sortie de la zone Euro pour la France, reste une chose difficile à l’heure d’aujourd’hui. On peut simplement être sûr que cela provoquerait une très forte inflation en très peu de temps et donc une augmentation des prix des importations, mais aussi parallèlement, une plus forte compétitivité à l’export.

 

Mais une sortie de la France de la zone Euro plongerait l’Eurogroupe dans une situation complexe et son avenir ne serait alors plus assuré. On est toutefois en droit de s’interroger sur les décisions qui pourraient être prises par le gouvernement français dans les années à venir et les prochaines élections présidentielles nous éclaireront sûrement sur le sujet puisque plusieurs partis pronent toujours le retour au Franc avec finalement peu de détracteur chez les partis opposés, mis à part l’UMP qui reste très attaché aux valeurs européennes.

 

La suite en 2012 !

 

Markets
eToro
Plus 500
Fxcm
ETX Capital
 

Plus500

Cours des devises

Signaux de la semaine